Partagez | 
 

 + Contexte 2.0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
I'm Kim Jae Hyun
avatar
« Shikei Akai ; admin »


MessageSujet: + Contexte 2.0   Ven 30 Oct - 22:07

Contexte



▬ Shinjuku - Tōkyō 2009.
Vous avez forcément entendu parler de Gyokuseki : l’école poubelle de Tokyo qui exerce pourtant une attraction presque surnaturelle sur les étudiants du pays tout entier. Avant, c’était une académie d’excellence qui rivalisait avec les meilleures universités du Japon. Avant, les couloirs étaient sûrs, les bâtiments étaient neufs, les élèves traçaient leur chemin sans accroc. Avant. Entre les murs de Gyokuseki, aujourd’hui, se jouent tous les jours les drames les plus affreux et les plus banals que la vie étudiante peut offrir. Bagarre, vols, viols, violences quotidiennes, ijime, suicides, personne ne peut plus en sortir indemne. Et tout ça à cause de deux élèves, deux chefs de gang qui, l’année dernière, se sont affrontés et ont entraîné l'université dans leur chute. Au départ il y avait les Shikei, un gang comme beaucoup d’autres, dont les membres n’avaient rien de saints, qui se battaient et s’éclataient ensemble ; faisant la loi. Leur arrivée a sonné le glas de l’ère dorée de l’école. Et l’ordre établi a volé en éclat lorsque Kim Jae Hyun atterrit à l’hôpital par la faute de Suh Dong Wook. Du moins c’est cette histoire là que la plupart des rumeurs ont transportée. Jae Hyun forma son propre clan, les Shikei Akai, tandis que Dong Wook prenait la tête des Shikei Kuroi, et les deux clans se vouent désormais une haine féroce, à la hauteur de celle que ressentent les deux leaders l’un pour l’autre.

Gyokuseki n'est plus qu'une vulgaire arène de combat urbain, sans plus aucun ordre, ni loi, ni respect de quoi que ce soit. D’un coté, les deux clans s’affrontent en se fichant des dommages collatéraux, de l’autre, des fortes têtes tout aussi dangereuses agissent en solitaire, sans parler des plus malins qui font leurs petites affaires en toute discrétion. Et au milieu de tout ça, les quelques élèves normaux n’ont plus qu’une chose en tête : survivre jusqu’à pouvoir s’enfuir de cet enfer. Sur le campus se croisent désormais les pires cas sociaux, rejetés des autres écoles et de la société en général, des petites frappes comme des futurs tueurs en puissance, des membres de gang, des désespérés qui fuient les quelques élèves normaux qui ont atterri ici par hasard ou par malchance. Oui, sur les bancs des amphis, les brutes menacent les grosses têtes, les tordus persécutent les plus faibles, et pour survivre, il vaut mieux s’écraser et mener ses petites affaires à l’abri du regard des plus forts. Mais les autorités de l’école n’ont pas encore abandonnées l’espoir de rendre à Gyokuseki sa gloire passée. Le Seitokai, élu par le conseil de discipline de l’école, s'est vu confier tout pouvoir de décision et de sanction sur chaque élève de Gyokuseki. Ils sont peu, mais leur réputation est au moins aussi mauvaise que celle des Shikei, car leurs actions sont impitoyables et on dit d’eux qu’ils sont plus attirés par le pouvoir que leur confère leur position que par l’envie d’arranger les choses.


Vous n’avez pas le choix. A Gyokuseki, il faut prendre parti. Que vous choisissiez d’être membre d’un clan, de vous la jouer en solo, de vous fondre dans la masse des étudiants normaux ou des pires tordus, vous devez opter pour un camp. A vous de décider si vous lui resterez fidèle. Tout est une question de survie, à Gyokuseki.



Dernière édition par Kim Jae Hyun le Jeu 19 Nov - 22:04, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
I'm Kim Jae Hyun
avatar
« Shikei Akai ; admin »


MessageSujet: Re: + Contexte 2.0   Ven 30 Oct - 22:07

MAJ


▬ Shinjuku - Tōkyō 2010.
On pensait que ça ne pouvait pas être pire que ça, que le situation en elle-même était déjà bien trop déplorable que pour s'aggraver d'avantage, mais ça c'était sans compter sur l'incident s'étant produit lors du bal organisé par la figure d'autorité subsistante de Gyokuseki. Le dit bal avait pour but initial de changer l'esprit des plus désaxés qui rodaient au sein de l'université, d'enterrer la hache de guerre entre les Shikei Akai et Kuroi, de divertir ses étudiants, d'oublier les clans le temps d'une soirée et de faire ce que les étudiants réussissent le mieux : s'amuser. L'idée partait d'un bon sentiment. Elle était même parfaite, jusque dans son organisation, seulement … Seulement c'était sans compter les récents événements qui avaient conduit certains Kuroi derrière les barreaux. Une affaire de drogue, montée de toutes pièces par les acolytes de Kim Jae Hyun afin qu’ils sachent … qu’ils apprennent où était leur place. La riposte devait être aussi grande que l’humiliation subie bien entendu. On n'affronte pas Suh Dong Wook sans en payer les pots cassés. La réplique allait être à l'image de l'affront naturellement, si bien que le campus tout entier allait prendre part à cet affrontement.

La musique avait laissé place aux cris, la danse aux bousculades, l’excitation à la peur. Le gymnase était devenu rapidement le théâtre effroyable d’une pièce où Panique était le maître mot. Les Kurois tenaient leur revanche … jusqu’à ce que l’irréparable soit commis. Cette nuit-là, un étudiant mourut, entraînant une nouvelle fois l'université dans le chaos des médias. Simple accident ou homicide délibéré, l'attention était portée sur Gyokuseki. A trop longtemps fermer les yeux sur la dégénérescence de cette académie, le ministère de l'enseignement avait finit lui-même par s'attirer les foudres des autorités supérieures.

Quelques mois se sont écoulés depuis les tragiques événements du bal et si la routine, elle, a retrouvé sa place dans les couloirs de l'établissement, Gyokuseki et ses étudiants n'en restent pas moins marqués. Jamais ils n'oublieront. Là où l'espoir subsiste encore chez certains, la peur des représailles du clan des rouges en terrifient les autres. Est-ce trop tard pour Gyokuseki de redevenir ce qu'elle fut autrefois ? Peut-être bien. Si l’on doutait encore des maigres possibilités d’insuffler l’espoir à Gyokuseki, désormais c’est une certitude.

Les Kuroi ont frappé fort, mais là où s'était orchestrée une vengeance insidieusement organisée, l'absence soudaine de leur chef de clan, Dong Wook, provoque un lâché des chiens noirs. Plus personne ne contrôle la violence et le besoin de sang des Shikei Kuroi. Le bal ne devait être qu'un avant-goût dans leur plan sanglant contre les Akai, mais le départ soudain du leader pour la Corée du Sud a jeté un froid d'incertitude et de malaise dans le clan. Le chien enragé s'est-il dégonflé ? Les promesse de sang et les discours plein de haine n'étaient-ils que du flan ?
Le doute s'installe, la fragilité de l'alliance des noirs vacille et les rivalités éclatent sans la poigne d'un leader. En interne, ils se déchirent. L'unité factice éclate et tout est bon pour tirer son épingle du jeu, libéré de l'autorité écrasante de Dong Wook. Certains pensent même à prendre la tête du clan. Des rumeurs courent même sur un vote pour le remplacement du coréen ...

Plus hargneux que jamais, ils s'en prennent à tout et tout le monde paye les pots cassés. A vous aussi. Écartez-vous, méfiez-vous de ces loups que rien n'arrête à Gyokuseki, et réfléchissez bien avant d’y mettre les pieds, parce qu’il se pourrait que vous y laissiez votre âme.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

+ Contexte 2.0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Contexte et Histoire.
» Créer une fiche de contexte avec une image en arrière-plan
» Islam et Coran
» Tapisserie de Bayeux
» Din l'contexte...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Suitai Suru :: 

[ 入試 ・ Forum ]

 :: Rules
-